CINQ

Edit Page
Text Search
 Page Search
Identification
Acteurs
La Quinarderie : Visite à Sainte-Marthe

Envoyer l'article de blogue

Envoyer les articles à ces adresses

Liste des adresses électroniques séparées par une virgule

Publier

Retourner au blogue

Visite à Sainte-Marthe
publié par elsa on Sam 23/09 [19h]
20-09-2006. J'ai déjà entendu trop de temps pour écrire ce dont on a parlé avec Philippe et Patrique l'homme responsable des cultures à Sainte-Marthe. Domage, mais je crois que je me souviens bien.

La visite en générale était très sympa. Philippe nous a fait goûter je sais pas combien de tomates différentes. Patrique nous a montré les serres et l'endroit où il renouvelle ses graines, là où il stocke les graines et comment il fait pour les récolter. Ils était juste au milieu de la récolte des cucurbitacées et j'ai jamais vu un telle diversité de variétés de courges, courgette, pâtissons, citrouilles etc... Ce que je me souviens le plus claire c'était un genre de concombre qui explose quand on le touche ce que je ne savais pas quand Patrique m'a dit de le toucher... Comme on a rigolé! J'ai sauté une mètre quand il explosé dans ma main.

J'ai eu l'occasion de poser pas mal de questions à Patrique et Philippe. Il y a les notes que Thanh a pris sous le rubrique "Ferme de Ste-Marthe le 17 sept". Ils contient tous mais n'explique peut-être pas beaucoup. Pour être honnête, j'ai presque plus de questions maintenant qu'avant la visite à Ste-Marthe mais ils disent que c'est normal.

Pour commencer quelque part, ils ont dit que c'est trop tard pour mettre des engrais verts maintenant mais que les "mauvaises herbes" servent bien pour ça. Donc, quand j'enlèverai les plantes je vais juste tourner les cinq cm de terre les plus haut pour exposer les graines au soleil pour en avoir le plus possible. Ça me semble logique comme j'en suis sur qu'il y a une raison que juste les herbes qui habitent le sol y jouent un rôle importante.

Philippe m'a aussi dit que si on a beaucoup de Mourons c'est un signe qu'il y a trop de matériaux mal décomposés. On en a beaucoup. Probablement notre terre est trop lourd, l'oxygène, indispensable pour la décomposition, n'arrive pas à la pénétrer. C'est pour ça qu'ils m'ont conseillé d'acheter une grelinette. C'est un genre de fourche mais avec deux manches pour avoir plus de force. On l'entre dans la terre et le bouge juste un peu pour faire des troues pour que l'air puisse y entrer.

Comme notre terre est aussi lourd, au contraire de ce qu'on pouvait croire, il fait pas le labourer ni le retourner trop profondément. Il faut à la place nourrir ceux qui le font dans la nature ; les insectes et organismes. Ils aiment bien la composte basé sur de la fumier de vache et de la paille compostés pendent seulement 3 semaines à 3 mois. Ce qui me semble bizarre dans ce raisonnement est que si notre terre contient déjà trop de matériaux mal décomposés, est-ce vraiment intelligent d'en ajouter en plus ? Ils ont dit qu'il faut le mettre juste en surface et ne pas le retourner dans la terre, comme ça les "travailleurs du sol" viennent le chercher et creusent leurs chemins qui servent à airer le sol. Il faut jamais enterrer les matériaux organiques dans notre sol comme son structure (lourd, mal airé, déjà mal digéré etc.) n'arrive pas à le décomposé. Et, il faut jamais laisser la terre nue, comme ça, la vie qu'elle contient naturellement mort de faim et perte de protection.

Quant à paillage, ils ont dit qu'il faut pailler au fin de l'automne pour que la terre refroidisse le moins possible, ensuite on enlève la paille et la remplace par un tissu blanc qui aide la terre à se réchauffer le printemps, on remet la paille l'été pendent la sécheresse. J'ai pas compris s'il faut l'enlever pendent le fin-été-début-automne ou pas... Pour ne pas être trop gêné par les plantes envahissantes (pour ne pas dire mauvaises herbes). Encore une chose qui me semble contradictoire est, comment arriver à mettre un paillage, du fumier pailleux et laisser pousser les engrais vertes au même temps ?

On a parlé des traitements aussi... Je lis un livre qui s'appelle "Le sol, la terre et les champs" par Claude Bourguignon, édité par sang de la terre maintenant. Là ils disent que les champignons jouent un rôle clé dans la création de l'humus. J'étais juste en train de reconsidérer l'utilisation de la bouillie bordelaise et peut-être l'utiliser quand-même mais maintenant je sais plus... Les champignons sont aussi les seules créatures à pouvoir créer des antibiotiques... Il prendra probablement des années de rétablir l'équilibre des champignons du sol... Est-ce qu'au fin possible que l'équilibre pourrait rendre les plantes et le sol assez forts qu'on aurait plus besoin de traitements fongicides ? Est-ce que l'expérimente vaut la peine ? Est-ce qu'on pourrait le faire dans une parcelle du potager et comment éviter que les traitements entour y touchent ?

URL du blogue (permalink) (référencés par: 0 articles références: 0 articles) imprimer envoyer par email cet article
RSS Wiki
[ Temps d'exécution: 0.05 secs ]   [ Mémoire utilisée: 1.28MB ]   [ GZIP Enabled ]   [ Charge du serveur: 0.01 ]
Dernière mise à jour CVS: Dim 02 Mars, 2008 [10:53]